© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

dimanche 19 mai 2019

Thierry METZ, LE GRAINETIER, Pierre Mainard éditeur, PARUTION 31 MAI 2019 ◘- ◘ HOMMAGE AU POÈTE THIERRY METZ : Librairie LES UTOPIQUES, AGEN, 3 MAI 2019 ; Association AU LIÈVRE DE MARS, NOAILLAN, 5 MAI 2019 ; MÉDIATHÈQUE LACÉPÈDE – AGEN, 7 MAI au 8 JUIN 2019



Thierry Metz, Le Grainetier,
Récit suivi d'un entretien avec Jean Cussat-Blanc.
Préface d’Isabelle Lévesque,
Pierre Mainard éditeur, Éditions Courantes, mai 2019.

14,00€

SITE Pierre Mainard → ici


« Le Grainetier fut publié, de façon confidentielle, par épisodes dans les numéros 12 à 18 (hiver 79-hiver 82) de la revue Résurrection de Jean Cussat-Blanc. Le texte se présente sans étiquette, ni roman, ni conte, ni poème. Il s’agit d’un récit symbolique qui s’affirme lui-même comme un récit d’“initiation”. Il rappelle les classiques récits initiatiques des traditions alchimiques et maçonniques ; en particulier le texte majeur de La Bible des Rose-Croix : Les Noces chimiques de Christian Rose-Croix, en 1459. Comme dans toute initiation, le narrateur subit une série d’épreuves dont la plus importante est le passage par la mort qui lui permettra de re-naître. Ici, il est mis au tombeau, moitié dans un socle blanc, moitié dans le gisant noir creux. Au terme du parcours initiatique, le narrateur sera devenu à son tour grainetier, c’est-à-dire poète, celui qui fait germer les mots et les poèmes dans l’esprit des lecteurs. La quête présente dans Le Grainetier alimentera toute son œuvre. »

Extrait de la préface d’Isabelle Lévesque


R A P P E L


CHEZ PIERRE MAINARD

UN INÉDIT DES POÈMES


de Thierry Metz


Thierry Metz, POÉSIES 1978-1997,
Collection Grands Poèmes,
Pierre Mainard, 2017
18,00€


« Cette page froissée mais remise
à la rose la plus rose
pour la neige du jardin
la plus cachée d'être vue en ce jardin de neige
rose de la plus fine attache
                  du retrait, de l'effacement
cette page d'encres incertaines remise
en une seule rose       substance d'un livre
épargnée de n'être ni le livre
ni le jardin
mais pour cette seule raison d'être noire
sur la neige
d'être la plus cachée
d'elle
et de la rose. »

Thierry Metz, 1995, in POÉSIES 1978-1997, p.145


La présente édition rassemble les poèmes de Thierry Metz (1956-1997) jamais parus en livre et, pour la majorité, extraits de la revue Résurrection qu’animait Jean Cussat-Blanc. Celui-ci fut le premier à reconnaître le poète, au point d’alerter Jean Grosjean alors lecteur chez Gallimard – maison où seront publiés Le Journal d’un manœuvre (1990) et Lettres à la bien-aimée (1995).
Les poèmes présentés courent sur deux décennies durant lesquelles l’écriture façonne une œuvre à travers laquelle une voix observe, « attend quelque chose qui ne viendra pas… », et fait résonner un chant intensément intime.
Pierre Mainard éditeur → ici

✓ Ouverture du livre avec un texte hommage de Thierry Courcaud « Dernière rencontre avec Thierry Metz ».


☛ Note de lecture de Jacmo, Décharge n° 176, déc. 2017 : « C’est un livre indispensable pour qui veut aller plus loin dans l’œuvre de Thierry Metz, puisqu’il regroupe tous les poèmes publiés hors recueils, à savoir tous ceux qu’il a publiés dans des revues et en particulier celle de Jean Cussat-Blanc : Résurrection, à laquelle il est resté fidèle (également dans d’autres revues comme Friches et Diérèse). [...] La poésie de Thierry Metz interroge ; on est surpris par certains mots qui viennent glisser dans ses vers d’une façon inattendue, quitte à nous décontenancer, mais une fois l’onde de choc passée, on constate que c’est exactement ça qu’il fallait écrire, et que les mots en question, apparemment décalés, tombent juste, la surprise est double. […] » ici
Note de lecture de Isabelle Lévesque, Europe n° 1063-64, nov. & déc. 2017 : « Les inédits de Th. Metz sont rares… ». → ici
☛ Jean-Paul Brussac, la Librairie Olympique – Bordeaux, Émission France Bleu Gironde, sept. 2017 « Poésies 1978-1997 Thierry Metz. » ici
☛ Note de lecture de Jérôme Garcin, L'OBS, oct. 2017. (cf extrait et lien ci-après).


♦  HOMMAGE A THIERRY METZ   ♦



Thierry Metz (1956-1997) est né à Paris. Prix Froissard pour Dolmen (Cahiers Froissard) et prix Voronca pour Sur la table inventée (Jacques Brémond) en 1989, il vécut dans le Lot-et-Garonne à Saint-Romain-le-Noble, fut manœuvre, maçon puis ouvrier agricole. Jean Cussat-Blanc, premier à le publier dans sa revue Résurrection, favorisa son entrée chez Gallimard qui publia en 1990 Le Journal d’un manœuvre et Lettres à la bien-aimée (1995), qui atteindront un cercle de lecteurs ne demandant qu’à s’élargir. Paraîtront ensuite Terre et L’Homme qui penche et, enfin en 2017, à nos éditions, Poésies 1978-1997. Avec Le Grainetier, Pierre Mainard poursuit son projet de donner à lire un fonds d’écrits devenus introuvables, pour la plupart extraits de la revue confidentielle Résurrection.
Dans l’œuvre de Thierry Metz, souligne Isabelle Lévesque, « Tout ce qui s’écrit s’entend, le blanc autour du poème – le silence. (…) La syntaxe simple, la volonté de n’être jamais dans l’excès portent une poésie où tout se réduit dans la lumière. »

Pierre Mainard éditeur, Notule et Bibliographie → ici

 « Thierry Metz : l’homme qui se redresse » par Jérôme Garcin, L’OBS, oct. 2017 : « […] poésie, où « les rêves sont les éloges perdus de la pensée », où « la braise emporte le voyageur dans la lampe du terrassier », où « le conflit des pierres dissimule un serpent ». Et où l'on peut lire : « Écrire un poème, c'est comme être seul dans une rue si étroite qu'on ne pourrait croiser que son ombre. »
Quatre mois avant sa mort volontaire, Thierry Metz, ce maçon sans maison, note encore : «  Je ne regarde plus, je n'écoute plus - je vais simplement me cacher au centre de ce qui se passe.»
Mais ce qui est magnifique et bouleversant, c'est que, vingt ans après sa disparition, l'homme qui penche enfin se redresse. Dans ses poèmes, il est debout. » → ici




A L'OCCASION DE LA PARUTION

LE GRAINETIER, Pierre Mainard éditeur

LECTURE MUSICALE DE TEXTES ET POÈMES
de Thierry Metz


PIERRE MAINARD ÉDITEUR

&

LIBRAIRIE LES UTOPIQUES, AGEN


3 MAI 2019




Lecture de textes & poèmes de Thierry Metz par Lionel Mazari,
accompagné à l'accordéon par David Buatois




PIERRE MAINARD ÉDITEUR

&

ASSOCIATION AU LIÈVRE DE MARS, NOAILLAN



5 MAI 2019



Lecture de textes & poèmes de Thierry Metz par Lionel Mazari,
accompagné à l'accordéon par David Buatois



MÉDIATHÈQUE LACÉPÈDE

1, place Armand Fallières,
47000 Agen

7 MAI au 8 JUIN 2019

HOMMAGE AU POÈTE THIERRY METZ


• Exposition autour du poète Thierry Metz
• Poèmes de Thierry Metz illustrés par Jean-Albert Bourgade
• Café Poésie le samedi 1er juin 2019 à 10h30





SITE MÉDIATHÈQUE LACÉPÈDE, AGEN → ici




37E MARCHÉ DE LA POÉSIE – PARIS

Place SAINT-SULPICE


5 au 9 JUIN 2019


Stand : 608



18 rue Émile Fréchou
47600 Nérac
Tél/Fax : 05 53 65 93 92

E-mail : mainardeditions[at]free.fr



Le livre : Le Grainetier, de Thierry Metz sera disponible lors de ce 37E MARCHÉ DE LA POÉSIE.

Pierre Mainard y sera en compagnie de L’Oie de Cravan, L’Herbe qui tremble et Éléments de langage… les mêmes qui avaient retenu l’attention de Dominique Rabourdin lors de l’édition 2017 : « Les messagers de la poésie », Le blog d’En attendant Nadeau, juil. 2017. → ici


jeudi 16 mai 2019

THE BRIDGE, RÉSEAU TRANSATLANTIQUE POUR LE JAZZ ET LES MUSIQUES CRÉATIVES : ''CRYING OUT LOUD'' en tournée à CHICAGO, Illinois, États-Unis, MAI 2019


╔   NOUVELLE TRAVERSÉE DU MIROIR   





Fruit de la rencontre entre les orchestrations jazz
et les instrumentations électroniques : 
le quintet inédit Crying Out Loud.


CRYING OUT LOUD, le premier ensemble issu de la nouvelle génération de musiciens de The Bridge est en tournée depuis déjà deux semaines à Chicago avec une série de concerts jusqu'au 17 mai.

Dan Bitney, Rob Frye, JayVe Montgomery, Olivia Scemama & Simon Sieger ont largué les amarres : THE BRIDGE n'en n'a pas fini de traverser l'Atlantique !

CRYING OUT LOUD → plus ici





À l'Old Town School of Folk Music





Au California Clipper





À Woodland Pattern





À Constellation




Au Doug Fogelson Studio





Au Logan Center for the Arts de l'Université de Chicago


⋐ ⋑



THE BRIDGE



Réseau transatlantique pour le jazz et les musiques créatives

Source Image : The Bridge


«  Rapprocher durablement musiciens français et nord-américains, leur donner l’espace, leur donner le temps, leur donner la possibilité de développer leurs échanges et leurs projets créatifs, dans la réciprocité et la complémentarité, tel est l’objectif de The Bridge. À la base, notre dispositif prévoit donc que chaque ensemble franco-américain circule sur les deux continents à l’occasion de tournées conçues comme des voyages d’exploration. Les ensembles qui ont commencé en France passent ensuite aux Etats-Unis, et inversement.

Chaque tournée est par conséquent pensée et produite comme l’occasion d’une série de concerts en tant que tels, à l’évidence, dans toutes sortes de lieux (du club au festival, du conservatoire à l’université, de l’association de quartier au musée national, une quinzaine de concerts et d’événements, au minimum, sont chaque fois garantis). Mais aussi comme l’occasion pour les musiciens en déplacement de mieux connaître et de mieux comprendre l’environnement social, culturel et économique de leurs partenaires français ou nord-américains, grâce à de multiples événements parallèles qui s’adressent également et diversement à toute la société.

C’est pourquoi The Bridge ne se contente pas de promouvoir tel ou tel ensemble transatlantique, mais profite de chaque tournée pour électriser un réseau, et autour de ce réseau. Il s’agit de susciter une circulation réelle d’expériences, d’idées et de perspectives, de type presque ethnographiques. Et à travers le rapprochement des musiciens, à travers le rapprochement de musiques originales se nourrissant de ces expériences, les filtrant, les transposant et les transformant, il s’agit de rapprocher aussi les institutions qui travaillent à l’année avec ces musiciens, dans une complémentarité désirée et prodigue. Avec elles et à travers elles, faire mieux dialoguer la musique et le monde. »

The Bridge, Comité directeur → ici


☛ PROJET COMPLET → ici


⋐ ⋑


L'équipe de The Bridge 


Alexandre Pierrepont
Johan Saint 
Nader Beizaei 


Alexandre Pierrepont : anthropologue travaillant plus particulièrement sur les musiques afro-américaines en tant qu'institution sociale alternative. Partage son temps entre l'Amérique du Nord et la France, entre les différents "mondes du jazz" et les institutions universitaires (chercheur à Université Paris 5 - Sorbonne et Université Paris 7 - Denis Diderot et à l'IICSI [International Institute for Critical Studies in Improvisation] basé au Canada ; aussi, enseignant à Paris 7 - Denis Diderot, à Sciences Po, etc.). Il s'emploie à faire communiquer, sur le terrain, l'univers de la recherche scientifique et celui de l'expérimentation musicale ou socio-musicale.
Conseiller artistique & directeur de projets pour festivals et labels de jazz & de musiques improvisées. Membre du comité de rédaction de l'Art du jazz et de Multitudes. Publication régulière d'articles dans la presse musicale spécialisée ainsi que dans de nombreuses revues à caractère scientifique ou politique.
A organisé plusieurs forums et colloques autour des questions liées aux faits d'arts et aux faits de sociétés, aux positions d'entre-deux mondes caractéristiques de l'expérience afro-américaine du monde, et de notre "post-modernité".

☛ Auteur de : . "Le Champ jazzistique", éd. Parenthèses, 2002.
. "La Nuée - L'Association for the Advancement of Creative Musicians '(AACM), un jeu de société musicale", éd. Parenthèses, 2015.
. Polyfree – La jazzosphère, et ailleurs (1970-2015), textes réunis avec Philippe Carles, Éditions Outre Mesure, 2016.

« Alexandre Pierrepont a été un des animateurs du mouvement surréaliste à Paris au cours des années 1990 ; depuis toujours il était un passionné du jazz, cet art intimement lié à l'aspiration du peuple afro-américain à la liberté. Ce riche essai, qui appartient à la famille de l'ethnographie surréaliste -Roger Renaud, Vincent Bounoure – étudie l'histoire et la signification de L'Association for the Advancement of Creative Musicians, un collectif de jazzistes noirs, fondés à Chicago en 1965 par Muhal Richard Abrams et ses amis. Selon la prescription poétique de Pierrepont, l'AACM est à la fois une coopérative, une fraternité, une société secrète et ouverte, un mouvement socio-musical, un laboratoire d'expérimentation sociale, une institution alternative, un amas d'étoiles, une nuée. Cent soixante-trois musiciens, hommes et femmes, de tous âges, ont appartenu à cette « communauté élective », à Chicago et à New-York, en passant, parfois, par Paris. Proche du Black Power, tout en gardant une distance envers toute organisation politique, l'AACM s'organise selon les règles d'une Respectful Anarchy, qui tente de conjuguer solidarité et autonomie. Explorant les « mines d'or bleu » de leur musique expérimentale, Pierrepont met en évidence leur rapport avec un sacré dans l'univers, leur référence talismanique à l'Afrique, leur éthique de créativité, et surtout leur singularité dans le champ jazzistique. Un livre à savourer en écoutant les improvisations des musiciens de l'association. »

Michael Löwy, Note critique à propos de "La Nuée -  L'AACM ... »,
in Revue Alcheringa, N°1, janvier 2019 → ici


☛ Son dernier recueil de poèmes : Frontières du Monde habité, Pierre Mainard éditeur, 2018.
«  […] le verbe d’Alexandre Pierrepont est sous le contrôle paradoxal d’une conscience qui revendique l’imaginaire comme sa source et son aboutissement, d’une lucidité où le poétique et le politique ne sont pas vécus contradictoirement. 
[...] Pierrepont laisse parler sa voix, la laisse se nouer à d’autres langues, à la langue réitérative, lancinante et dansante venue d’Afrique, à la langue des cérémonies vaudoues, langue de chair et d’os autant que de mémoire et de savoir. [...] Des poèmes qui tonnent, ressassent, s’enfuient, reviennent, se taisent, éclatent, s’apaisent. Des poèmes faits pour habiter sans frontières notre monde. »
François-René Simon, février 2019,
in Site ''En attendant Nadeau'' → ici

« […] Alexandre Pierrepont partage son état de poète avec celui d'anthropologue et d'organisateur de musique improvisée et de poésie, en Europe et aux États-Unis. Son objet d'étude n'est pas seulement le champ jazzistique et la free music afro-américaine, mais également les expérimentations sociales, alternatives qui en résultent. Que Pierrepont dise et profère ses poèmes dans ce contexte (quelques disques en portent l'écho *) montre que la poésie dépasse pour lui le cadre de la page et même de l'oeuvre individuelle : elle est un mode de vie, un engagement éthique et social, une rencontre de l'autre. […] 
[…] Avec l'image poétique telle que la pratique Pierrepont, dans le droit fil, on l'aura compris, du surréalisme, le moindre objet, tout vibrant qu'il est d'être comparé, offre un accès à l'entièreté de l'éventail humain, sensible et sensitif. »
Laurent Albarracin,
in Revue Catastrophes, février 2019 → ici

Collabore régulièrement avec des improvisateurs sur des projets associant, de manière originale, poésie et musique, dont rendent compte les disques :
. « Maison Hantée » coréalisé avec Mike Ladd (2008), Label Rogue Art.
. «  Passages » coréalisé avec Didier Petit (2012), Label Rogue Art.
. «  De Fortune » avec la formation Bonadventure Pencroff (2014), Label MZ Records. 
« Traités & Accords » avec Denis Fournier (2016), Label Vent du Sud.  
  


Johan Saint : titulaire d'une formation d'Assistant de production et d'administration en musiques actuelles à l'université de Metz, il œuvre depuis plusieurs années dans le champ des musiques créatives, participant au projet The Bridge depuis sa création.
Par ailleurs, il a été chargé de production pour les festivals La Voix est Libre (Bouffes du Nord) et Rhizomes, régisseur pour la Blogothèque, il a coordonné les Jams Sessions de la Miroiterie et développé de nombreux projets collectifs tel le micro-festival Les Bouillonnantes en Normandie.
Également, c'est un musicien jouant dans différentes formations.



Nader Beizaei : avant de rejoindre l'équipe fondatrice de The Bridge, il a été, dans le champ des musiques créatives, directeur associé et chargé de production d'Arts for Art à New-York City : a dirigé la production des éditions 2013 et 2014 du Vision Festival, et a lancé le programme d'éducation musicale "Music is Mine" pour enfants défavorisés de la ville.
Sociologue de formation, diplômé de Sciences-Po Paris, ses activités de recherche portent sur les formes et méthodes d'organisations innovantes dans la production artistique.  


♦ - 

SITE « THE BRIDGE » → ici  et  ici


The Bridge
71 rue Ordener
Paris 75018, France

Contact général :
contact[at]acrossthebridges.org


www.facebook.com/acrossthebridges

lundi 13 mai 2019

REVUE CATASTROPHES, N° 18 « OÙ ATTERRIR ? », MAI 2019


La revue CATASTROPHES est une revue mensuelle d'écritures sérielles, animée par Laurent Albarracin, Guillaume Condello & Pierre Vinclair.


SITE : revuecatastrophe.wordpresse.com → ici

REVUE ÉLÉCTRONIQUE EN TÉLÉCHARGEMENT

CONTACT : revuecatastrophe[at]gmail.com



N O U V E A U T É





REVUE CATASTROPHES, N° 18 « OÙ ATTERRIR ? »


 MAI 2019 



Couverture © Pierre Vinclair


Téléchargement du N°18 → ici


S O M M A I R E



◘ - ◘

◘ JEAN-CHARLES VEGLIANTE ◘



COURSE FOLLE CONFIÉE AUX ALÉAS (3/4)

Jean-Charles Vegliante, p. 9
(REVUE → Poèmes p. 7 à 9)


✓ Jean-Charles Vegliante est né en 1947. Il est notamment l'auteur de Où nul ne veut se tenir (La Lettre volée, 2016) et traducteur de la Comédie de Dante (Poésie/Gallimard).



◘ Thomas D. Lamouroux ◘




Thomas D. Lamouroux, p. 10
(REVUE → Poèmes p. 10 à 11)

✓ Thomas D. Lamouroux est né en 1980. Il vit à Paris. Il a publié dans différentes revues (Dissonances, L'Intranquille, Revu, Sitaudis...). La plupart de ses textes sont suivis ou précédés d'une version vidéo, dont certaines sont en ligne (tapin2, viméo, youtube).



◘ HIPPOLYTE HENTGEN ◘




Hippolyte Hentgen, sans nom

HIPPOLYTE HENTGEN est un duo d'artistes composé de Gaëlle Hippolyte et Lina Hentgen, respectivement nées en 1977 et 1980. Elles vivent et travaillent à Paris.




◘ Frédéric DUMOND ◘


ERRE (5/10)

Frédéric Dumond, p. 14
(REVUE → Poèmes, notes à leur propos 
et brève description des langues, p. 12 à 20)


✓ Frédéric Dumond est né en 1967. Artiste et auteur, il vit en Lozère Sud et a notamment publié des livres aux éditions de l'attente.




◘ Fabrice FARRE ◘


Fabrice Farre, p. 24
(REVUE → Poèmes, p. 23 à 25)


✓ Fabrice Farre est né en 1966. Il a notamment publié La Figure des choses (Henry, 2014) et Inflexion (Raphael de Surtis, 2018).



◘ Maria CORVOCANE ◘




Maria Corvocane, Motifs sans nom, 8
« Climatérique »


  Maria Corvocane vit et travaille à Marseille.



◘ Wallace STEVENS ◘


Traduit de l'anglais (USA) par Alexandre PRIEUX



ESTHÉTIQUE DU MAL (1/5)

Wallace Stevens, p. 29
(REVUE → Poèmes, p. 28 à 29)


✓ Alexandre Prieux vit à Paris. Il a traduit, The Man with the Blue Guitar de Wallace Stevens : L'homme à la guitare bleue (Nunc/Corlevour, 2018).
✓ Wallace Stevens (1879-1955) vivait dans le Connecticut (USA). Il est notamment l'auteur d'Harmonium. Ses Collected poems (1955) ont été récompensés du prix Pulitzer.


◘ Christophe MACQUET ◘



© Christophe Macquet


[...]


Christophe Macquet, p. 30
(REVUE → Feuilleton complet
et photographies © Christophe Macquet, p. 29 à 34)


✓ Christophe Macquet est né à Boulogne-sur-Mer en 1968. Publications : Cri & Co (Le Grand Os), Kbah (Le Grand Os), Poids Mouche (éditions du Mékong). Traducteur (du français vers le khmer et inversement ; de l'espagnol (Argentine) vers le français et le khmer ; du khmer vers l'anglais). Photographe.



◘ Louise MERVELET ◘



Mésanges, 7



© Louise Mervelet « Dites-le avec des fleurs »,
(fleurs en malabar ; tiges en colle à pistolet)


Louise Mervelet est née en 1994. Elle est titulaire d'un master à l'école des Beaux-Arts de la Villa Arson (Nice).


◘ Vannina MAESTRI ◘


LE VOYAGE IMMOBILE

Vannina Maestri, p. 37
(REVUE → Texte p. 37 à 38)


✓ Vannina Maestri est née en 1956. Elle a codirigé avec Jean-Michel Espilallier et Jacques Sivan la revue Java de 1989 à 2005. Elle a notamment publié Débris d'endroits (Atelier de l'agneau, 1999) et Mobiles (2 vol, Al Dante).


◘ Olivier DOMERG ◘



LE MANSCRIT (9/15)

[…]


Olivier Domerg, p. 44
(REVUE → Texte poétique, p. 41 à 45)


✓ Olivier Domerg est né en 1963. Il a publié en 2018 les trois volets de La condition du même : La Sainte-Victoire de trois-quarts (éd. La Lettre Volée), Onze tableaux sauvés du zoo (l'Atelier de l'agneau), Le temps fait rage (Le Bleu du ciel).



◘ Pierre VINCLAIR ◘





Pierre Vinclair, p. 46




Pierre Vinclair, p. 47



Pierre Vinclair, p. 48

(REVUE → Texte complet p. 46 à 48 : relayé ci-dessus)


✓ Pierre Vinclair est né en 1982. Il vit à Singapour. Il est l'auteur de Le Cours des choses (Flammarion, 2018) et Sans adresse (Lurlure, 2018).



◘ Pierre VINCLAIR ◘




© Pierre Vinclair



◘ Guillaume MÉTAYER ◘




Guillaume Métayer, p. 56



Guillaume Métayer, p. 57
(REVUE → Texte complet p. 56 à 60)


✓ Guillaume Métayer est né en 1972. Il vit à Paris. Il est l'auteur de Nietzsche et Voltaire. De la liberté de l'esprit et de la civilisation (Flammarion, 2011), de Libre jeu (Caractères, 2017), et traducteur de nombreux auteurs.


◘ - ◘


SITE : revuecatastrophe.wordpresse.com  ici

REVUE EN TÉLÉCHARGEMENT

N° 18 → ici

CONTACT : revuecatastrophe[at]gmail.com



vendredi 10 mai 2019

SOAPBOX N° 132, 133, 134, Feuillets de l'umbo, ART & POÉSIE, MAI 2019





Une soapbox est une caisse à savon qui fait office d’estrade sur laquelle on se place pour faire un discours, haranguer la foule ou pour clamer la poésie.

Toujours au sommaire de ces SOAPBOX, feuillets de l'umbo, de mai 2019 : des poètes & leurs poèmes ou leurs contributions aux revues ; les parutions du moment & plus anciennes ; des artistes & leurs créations ainsi que des événements artistiques.

■  

╔  N°133  ╗


Présentation verso du feuillet





Alain Roussel, in revue Europe  :
recension des parutions de Maurice Nadeau,
Soixante ans de journalisme littéraire, Tome I,
"Les années Combat" (1945-1951), éditions Maurice Nadeau.
Site « Maurice Nadeau » → ici

Collage de Jean-Pierre Paraggio,
pour Le Secret de ma Jeunesse
suivi de Les Jours de rangement de Pierre Peuchmaurd
Pierre Mainard éditeur, à paraître automne 2019.

Ce poème et collage à retrouver dans mon article du 29/04/2019 :

« PIERRE PEUCHMAURD (1948-2009) en AVRIL 2019 : toujours immanquablement présent sur la scène de la poésie française depuis 1968 » → ici



◘ - ◘


QUELQUES-UNES DES PARUTIONS ANNONCÉES


in SOAPBOX 133, MAI 2019





Chez L'Oie de Cravan éditeur → ici


*



Chez Pierre Mainard éditeur → ici



*



Chez Le Cadran ligné éditeur : AVRIL 2019 → ici



*




Chez Les Hauts-Fonds éditeur : AVRIL 2019 ici



*

in SOAPBOX 134, MAI 2019


PARUTION  en MAI 2019 et antérieurement
Ouvrages d'Abdul Kader El Janabi






in SOAPBOX N°132


ANNONCE EXPOSITION GRAVURE, POINTE & BURIN


2 mai 2019 - 15 juin 2019

FONDATION TAYLOR

1 rue La Bruyère 75009 Paris → ici


Hommage à Rodolphe Bresdin (1822-1885), célèbre graveur visionnaire

Et graveurs contemporains de Gascogne : Jean-Pierre David – Michel Estèbe – Blandine Galtier – Olaf Idalie – Charlotte Massip – Jacques Muron – Gérard Trignac.

Une vingtaine d’autres graveurs contemporains participeront à cette exposition.


Rodolphe Bresdin, Le Bon Samaritain, 1861




◘ - ◘


SOMMAIRES COMPLETS SOAPBOX 132, 133 et 134, MAI 2019 :

► Parutions d'ouvrages de : Katerina Iliopoulou aux éditions Desmos, 2019 ; Paolo Keineg aux éditions Les Hauts-Fonds, 2019.

► Poèmes, aphorismes, textes de : Abdul Kader El Janabi ; Normand Lalonde ; Nostradamus ; Jean de Boschère ; Peláes Juan Sánchez ; Cendrars ; Martin Buber ; Lautréamont ; Benjamin Peret ; Héraclite d'Éphèse ; Jimmy Gladiator.

À visionner ou télécharger sur le site « LES MINUTES DE L'UMBO » → ici