© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

vendredi 9 juillet 2010

ISSA ' J'ai vécu soixante ans – je n'ai pas dansé une seule nuit - Translation de Pierre PEUCHMAURD – Editions La Morale Merveilleuse  




Frontispice de Robert Lagarde
ornant le livre des haïku d'ISSA
-translation de Pierre PEUCHMAURD -
 Editions la Morale Merveilleuse


Dans ce recueil soigné, les haïku d'Issa / Peuchmaurd avancent impérissables lutins sur le fil intime des corps de l'homme, de l'animal, du végétal et des éléments souvent pris à un piège :


Si vieux maintenant
que mon ombre
est celle d'une calebasse


*

Cette année encore
les oies sont venues
se faire massacrer dans les rizières



*

Elles font ricaner
les corbeaux,
les boutures que j'ai plantées



*


Elle se fatigue pour rien,
la rosée
qui tombe sur mon toit

Le fond noir de toutes les nuits toutes ' J'ai vécu soixante ans je n'ai pas dansé une seule nuit' écoute sans projets, sans avenir, ses versants majeurs :

Et pour l'amour
nuit après nuit
j'ai ma bouillotte


*

Rien à attendre
sinon, peut-être,
la fin de l'année

Mais la face dure de ce fond sombre est liquidée pour toujours par cette apaisante conversation avec soi-même :

Est-ce que les fleurs de cerisier
vont encore penser
que je suis quelqu'un qui ne sait pas mourir ?

Sur cette obsessionnelle question - sienne, tienne, mienne, nôtre - du savoir ou non mourir, dans les chemins de vie en bataille la langue se pose tranquille et bien à plat puisque les fleurs du cerisier teintent / tintent l'heure venue - notre heure venue - dans un délicat rose de ciel pour que nous dormions ensemble, leurs pensées brodées enjouant les poètes et nous enjouant.

I.Dalbe


♦ Pour accès à d'autres extraits du recueil et au très intéressant commentaire de Thierry Horguelin se posant la même question que nous tous lecteurs : « S’agit-il d’une traduction, d’une paraphrase, d’une transposition, d’une réappropriation, d’une réécriture ? » → ICI



♦ Et Commentaire de T. Horguelin pour le très beau recueil 'L'Année dernière à Cazillac' -Edition bilingue- L'Oie de CRAVAN Editeur → ICI





Présentation des extraits des deux livres 'Le bureau des épaves' et 'L'Ivre mort de lierre' de Pierre Peuchmaurd, Editions Pierre Mainard → ici 

I. Dalbe




Sur ce blog : Hommage permanent à Pierre Peuchmaurd (photos et bibliographie) → ici



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire