© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

mercredi 25 août 2010

'Verre Magnifiant ' L'art de Alan Glass par Benoît Chaput – Revue Le Bathyscaphe N°5 – Editions Seuls maîtres à bord, et collaboration L'Oie de Cravan




Alan Glass - Assemblage, Musée d'Art Moderne de Mexico
- Exposition montée par Massayo Nonaka - 
Japonaise spécialiste du surréalisme,
venue spécialement de Tokyo pour l'organiser -



°

Dans le N° 5 de la revue LE BATHYSCAPHE - parue au printemps 2010 -, le poète et éditeur de l'Oie de Cravan, Benoît Chaput, rend hommage à Alan Glass, l'un des derniers grands surréalistes dont le Musée d'art Moderne de la ville de Mexico a présenté une importante rétrospective de l'oeuvre, et de son influence (novembre 2008 – Avril 2009 : Alan Glass, Constructionnes y pinturas 1950 - 2008 – Exposition ' Zurcidos invisibles – coutures invisibles ' ).

Dans une de ses oeuvres (oeuvre-assemblage ' stoppage ' - boîte, néon vert, carton, bois, aiguilles, texte - ) Alan Glass lance avec humour : « Accourez tous à l'abordage ! / Je fais tous les raccommodages / J'apporte grand soin aux coutures / Aux accrocs comme aux déchirures » .
Une voix-couture, au chic hilarant parcouru de provocations fines et délicates, qui fut reprise par l'affiche de l'exposition.

°

Verre magnifiant

« (. . . ) nos avions aiment à se tourner vers le Mexique. (. . . ) Nous y cherchons un peu du sang des songes qui vient parfois si cruellement à nous manquer. Nous y trouvons un monde enchevêtré, plus misérable et plus riche que tout ce qui pouvait s'imaginer. Nous y trouvons encore, soixante-dix ans après André Breton, la terre vive du surréalisme, là où le rêve et la vie, le rire et la mort, marchent bras dessus, bras dessous. Etonnés, nous y découvrons Alan Glass et son oeuvre : un grand surréaliste québécois, pratiquement inconnu en son pays d'origine, qui pratique en maître l'art de mettre en forme ce qui nous hante. Ceci parfois à l'aide de dessins d'une minutie parfaite, mais surtout de collages, d'assemblages qui réinvestissent les objets de tout le merveilleux nécessaire. A travers son regard, le monde reprend vie. Le Musée d'Art moderne de la ville de Mexico, où il réside depuis 1970, lui rendait récemment hommage en une grande rétrospective. Nous voulons ici le saluer, dire combien nous sommes sensibles à sa beauté, à son exubérante discrétion. Parions que nous saurons y revenir. »

Benoît Chaput





Dans ce Numéro 5 de la revue Le Bathyscaphe, un article de Marci Denesiuk '' Invisible seams : Alan Glass, un surréaliste québécois au Mexique '' et des photos d'oeuvres d'Alan Glass (source : Galerie Lopez Quiroga à Mexico) nous permettent d'approcher ce grand artiste (graveur, aquarelliste, peintre) qui a la double nationalité canadienne et mexicaine.


°

Pour situer Alan Glass :

QUELQUES REPERES BIOGRAPHIQUES :

1932 : Naissance à Montréal (Canada)
1958 : Exposition à Paris, Galerie ' Le Terrain Vague '. Vit alors en France, dans l'entourage d'André Breton.
Par la suite de nombreuses expositions ont eu lieu au Canada, à New York, Mexico, Paris et en Allemagne
1970 : depuis cette date, Alan Glass vit à Mexico



UN REGARD SUR SON OEUVRE : un monde merveilleux ponctué d'humour et de lueurs de non-sens.

« Son oeuvre se compose '' d'Art Objets '', boîtes construites à partir d'objets dénichés dans les brocantes de Paris ou de Mexico ( . . . ). Ce sont des déclics spontanés fidèles aux hasards objectifs, à la magie des rencontres impossibles. » Annonce de la présentation du film documentaire de Tufic Makhlouf Akl – 2009 - ' A travers le cristal d'Alan Glass '

°

Oui parions, que Benoît Chaput et l'équipage du Bathyscaphe sauront revenir à l'oeuvre d'Alan Glass, élégante, merveilleuse à dessein et emportée en grand événement par ses fantaisies obstinées.

L I E N : Revue LE BATHYSCAPHE – Présentation – Points de vente -

(VOIR la couverture dans la bande latérale du BLOG avec le beau collage de Benoît Chaput )

°

La revue N° 5 LE BATHYSCAPHE est présente dans la vitrine été-automne 2010 - LE TROPIQUE 24 rue Pierre Bérard SAINT-ETIENNE (FRANCE)

Isabelle Dalbe



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire