© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

lundi 12 septembre 2011

Virgile NOVARINA & L'EVEIL PARADOXAL – Entretien avec Laurent ALBARRACIN


L'excellente chronique de Laurent Albarracin sur la nature des intéressants écrits et dessins de nuit de Virgile Novarina, ainsi que le passionnant entretien entre le poète et l'artiste à propos de la démarche de ce dernier, et de ses performances de sommeil en public, ont fait l'objet d'un dossier paru dans la revue L'Or aux 13 îles -N°2, de juin 2011.


Virgile NOVARINA & l'éveil paradoxal

Chronique de Laurent ALBARRACIN ◄

«  [. . .] Virgile Novarina [. . . ] ni poète, ni écrivain, se situant plutôt du côté des artistes performeurs obsessionnels. [. . .]  » L. A


 
Laboratoire du sommeil
de Bremen Ost. Allemagne, 2008
 

« Il vaudra sans doute mieux mieux s'abstenir de commenter les écrits de nuit de Virgile Novarina et les laisser dans les limbes de sens dont ils émergent pour en goûter pleinement la valeur et la force poétiques. [. . .]


[. . .]

Chez Virgile Novarina, nulle intention littéraire. La plupart des phrases enregistrées dans le sommeil frappent par leur caractère peu littéraire, peu « poétique », a priori. C'est d'abord leur oralité brute, presque brutale, qui est manifeste, leur contingence, leur banalité, leur condition « roturière » si je puis dire. Ce ne sont pas des phrases choisies, mais des phrases qui témoignent justement du tout-venant chaotique de la pensée. Si elles sont malgré tout poétiques c'est parce qu'elles ne le sont pas, qu'elles se situent à mille lieux d'un beau langage, en donnant plutôt à voir la zone brouillonne, confuse, marécageuse où le langage a sa source. En ce sens, l'activité artistique de Virgile Novarina me semble une expérience touchant autant sinon plus au langage qu'au sommeil, qui témoignerait d'un fonctionnement originel ou primitif de la pensée.

[. . . ] » L. Albarracin

Extrait de ' Virgile Novarina & l'éveil paradoxal (*) '
(*) Titre d'une exposition du groupe de Paris du mouvement surréaliste en 2000 -


REVUE : autres riches remarques de cet extrait, cernant :
le registre de la voix de Virgile Novarina
le rapprochement des écrits de nuit avec l'écriture automatique (notamment leur apport)
la supposition de l'existence, à l'intérieur du sommeil, d'une phase / sphère (ce « troisième état » dont parle V. Novarina) au cours de laquelle s'opérerait un recyclage permanent du langage
la nature et la fonction du langage



°

Virgile NOVARINA

Entretien avec Laurent ALBARRACIN ◄



Virgile NOVARINA  '  Ecrits et Dessins de nuit  : 3470, 4622, 4636  '



 - Note préalable : en regard de certaines questions de L. Albaracin, la petite vignette de la photo de la performance de sommeil (IMEC, Caen, 2010) de V. Novarina renvoie à la revue L'Or aux 13 îles-N°2 où se trouvent les réponses de l'artiste - 


- Laurent Albarracin : Tu publies de temps à autre des « écrits et dessins de nuit ». De quoi s'agit-il et comment procèdes-tu ?


- Virgile Novarina : Les écrits et dessins de nuit proviennent du sommeil. Où que je dorme, j'ai toujours mes feuilles et mon feutre à côté de moi. [...] Ce ne sont pas des rêves (on rêve en moyenne 20 minutes toutes les 1h30), mais des perceptions visuelles et sonores très brèves, isolées, un peu comme des flashes, oubliées presque instantanément. Je suis obligé de les noter dans le noir [. . .] car si j'allume et que je vois où je suis, c'est déjà trop tard. Le matin, je les déchiffre, je les réécris et les redessine en dessous ou à côté de ce que j'ai fait pendant la nuit. C'est pourquoi tout est écrit ou dessiné deux fois : la nuit et le jour, le sommeil et l'éveil.

- Laurent Albarracin : Mais comment les attrapes-tu ces bribes ? Est-ce à la faveur d'un réveil provoqué que tu les captes ? Ou bien as-tu entraîné ton esprit à aller les chercher au fin fond de l'inconscient ? Ou dirais-tu plutôt que c'est la phrase (l'image, le son) qui insiste et qui te réveille par sa volonté propre ?

- Virgile Novarina :

 
Virgile Novarina IMEC, Caen, 2010 – Vignette photo -

- Réponse de V.N dans la revue -



- Laurent Albarracin : Entre la vie diurne et la vie onirique il y aurait donc un état intermédiaire, qui serait de pur langage, en dehors de toute visualisation du type de celle qu'on a dans les rêves ? A l'inverse, ce dont les dessins de nuit rendent compte s'accompagne-t-il ou non d'une activité verbo-auditive ? Si ce ne sont pas des rêves, alors qu'est-ce que c'est ?

- Virgile Novarina : Je ne crois pas qu'il s'agisse d'un état intermédiaire entre le rêve et l'éveil, mais plutôt d'un troisième état, plus difficile d'accès à notre conscience éveillée. Dans les rêves, les perceptions sont multiples et très complexes : elles peuvent être visuelles, sonores, parfois même tactiles, olfactives ou gustatives. Elles ont un déroulement dans le temps relativement construit, qui nous fait ressentir des émotions et vivre toutes sortes d'aventures.
Dans le sommeil lent (*), j'ai l'impression que ce sont des perceptions visuelles et sonores isolées, sans déroulement dans le temps, sans émotion, et oubliées quasi instantanément. Ma démarche est une sorte d'exploration, j'écris ce que j'ai entendu, et je dessine ce que j'ai vu. Quand ce n'est qu'une perception sonore, j'écris. Quand ce n'est que visuel, je dessine. Il arrive que ce soit les deux en même temps. [. . .]

(*) Du point de vue biologique le sommeil est composé de deux parties : le sommeil paradoxal (pendant lequel on rêve), et le sommeil lent.


- Laurent Albarracin : Est-ce que tu reconnais parmi ces phrases ou membres de phrases, des échos de conversations survenues pendant la journée ? On a souvent l'impression, à lire ces écrits, d'un dialogue intérieur, d'une sorte d'entretien continu à plusieurs voix dont l'écriture de nuit capte et met à jour, par bribes, la rumeur souterraine.




Ecrit 4622

«  Y faut que je
me détache,
t'as reçu une
bonne nouvelle dans
la maison féminine. »



- Virgile Novarina :


Virgile Novarina IMEC, Caen, 2010 – Vignette photo -

- Réponse de V.N dans la revue -


- Laurent Albarracin : On a le sentiment qu'avec cette activité nocturne tu accèdes véritablement à un « automatisme psychique pur » et au «  fonctionnement réel de la pensée » dont André Breton a pu parler comme l'une des tâches que s'était fixé le surréalisme. Sauf erreur de ma part, tu ne te définis pas comme écrivain ou comme poète mais plutôt comme un expérimentateur ou un artiste du sommeil. Et pourtant il me semble que, d'un point de vue poétique, on ait pas mal de choses à apprendre de ce que l'on pourrait appeler une entreprise de libération du langage. On est en effet frappé par la force poétique de certains de ces écrits, par leur côté fulgurant, par leur pouvoir d'effraction ouvrant sur des horizons où l'imaginaire est comme « déclenché », où il peut donner libre cours à lui-même. S'agit-il là de préoccupations qui sont les tiennes ou bien laisses-tu cela à d'autres, te bornant juste à enregistrer ce qui vient ?

- Virgile Novarina : [. . .] Je n'avais pas du tout imaginé l'effet que les écrits et dessins de nuit pouvaient produire sur les autres. Ce sont certains d'entre eux qui m'ont parlé d'une dimension littéraire ou poétique. En Allemagne on m'a dit que j'étais un Schlafkünstler, et aux Etats-Unis un sleep artist [. . .]


- Laurent Albarracin : Tu fais, dans divers lieux, des performances de sommeil en public. Pourquoi ?



- Virgile Novarina : Je fais des performances que j'appelle En somme, [. . .]



Performance de sommeil
Brême, Allemagne, 2007
Vitrine magasin 'First Class' 


[. . .]



REVUE :
Réponses complètes de V. Novarina éclairant sa démarche et relatant diverses expériences de performances de sommeil en France et à l'étranger; et ses prochains projets
Présentation d'autres écrits et dessins de nuit
Bibliographie de Virgile Novarina




REVUE L'OR AUX 13 ILES, N°2 – JUIN 2011
150 pages, nombreuses illustrations couleur
24 euros (20 + 4 port)

Jean-Christophe BELOTTI
7, rue de la Houzelle 77250 Veneux-les-Sablons


Accès au sommaire complet du N°2 de la revue, ICI 



°

Virgile Novarina
Ecrit de nuit n° 4612 (*)
Le Cadran ligné, 2010


LE CADRAN LIGNÉ
Le Mayne
19700 Saint-Clément
Contact : laurent.albarracin@gmail.com
SITE → ici


(*) A propos de la bribe de phrase dans ' Ecrit de nuit n° 4612 ' édité par Le Cadran ligné, L. Albaracin note « Comment ne pas entendre que deux autres énoncés s'y seront percutés [. . .] pour donner dans leur collusion une petite fête au langage ».




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire