© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

jeudi 18 octobre 2012

Jean-Yves BÉRIOU 'LE SANGLIER ÉTOURDI PAR LA TOMBÉE DU JOUR', COLLECTION de L'UMBO, septembre 2012





Jean-Yves BÉRIOU 'LE SANGLIER ÉTOURDI PAR LA TOMBÉE DU JOUR', Collection de l'umbo, Série Passage du Sud-Ouest, 5 euros - port compris.

COMMANDE ET TOUTE CORRESPONDANCE :
Jean-Pierre PARAGGIO, 23 rue des Princes 31500 Toulouse



SITE DE LA COLLECTION DE L'UMBO → ICI



LE SANGLIER

ÉTOURDI PAR LA

TOMBÉE DU JOUR



De petits pavés de beaux textes se mêlent du récit à « foudre concise » et à grandes coulées d'images flamboyantes : « A travers les flammes [...] vignes de l'ombre rouge, les couronnes d'éclairs ».

S'anime « le promeneur du ciel », fulguré à chaque bruit d'un rire à haute tension : « Rire comme une horde de mouches au soleil. », « Rire comme une horde de crânes édentés. ».

L'oiseau des yeux fixe le ciel accéléré : « [...] Du ciel et de son double. __ Et qui laisse l'enfer derrière lui ? Comme brûlent les manoirs de la mélancolie ! ». Et l'épanchement du regard aimante la beauté vive : «  Les yeux noirs, dans les petits bois, les épaules nues des rêveuses de toujours [...] ».

La bouche sur terre suit son cours au long cours : « La mouette dit non, dit oui, ouvre le crâne de la mer » pour que demain franchisse les remous des lèvres : « et c'est demain à l'horloge des poitrines, des veines translucides, des brassées de jonquilles ».

La mort close est dévolue au grand large : « Dans la musique blanche, on est déjà mort. [...] __ nous n'avons plus de têtes, nous sommes les vieux oiseaux du soir sans tête, les mannequins d'osier qu'on dresse sur les bûchers ».

Le plein visage, qui vit d'envols dans les métamorphoses, vivra : « Voici venir le temps des noisetiers en feu, des frégates perdues sur l'océan des mouches. [...] La couleur de tes yeux, les sentiers de la rage ».

A pattes jointes dans « la grâce, la disgrâce [...] » respire, animalcule à leurs confins, « Le sanglier étourdi par la tombée du jour ».

Isabelle Dalbe


■ ■

~ JEAN-YVES BÉRIOU

POÈTE

TRADUCTEUR ~


«  La poésie, à se demander ce qu'elle est, on finit par mêler ses figures ou par la voir trop nue, façons parmi d'autres d'en détourner le regard. De temps à autre, par chance - et presque toujours au fil de sa hâte, au bord de son suspens - quelqu'un trouve, je veux dire qu'il offre d'elle un de ces instantanés dans quoi nous pouvons effectivement reconnaître cette grande coureuse contemplative. Jean-Yves Bériou est un des derniers à l'avoir vue vivante, " fougères joyeuses entre les omoplates ", creusant la nuit physique, la nuit mentale, la nuit des nerfs, l'os de la nuit, dénouant la corde de l'amour. C'est le dernier signalement qu'on ait d'elle. Il est vieux comme le ciel et il me paraît particulièrement ressemblant.  » 

Pierre Peuchmaurd ( présentation LE CHÂTEAU PÉRILLEUX, Jean-Yves Bériou, L'Escampette éditions, 2003 )



PRINCIPALES PUBLICATIONS ■



    ► AUX ÉDITIONS DE L'UMBO :


     ♦ SITE COLLECTION DE L'UMBO POUR TOUTE CORRESPONDANCE ET COMMANDE → ici

LA MORT N'EXISTERA JAMAIS, avec des encres de Jean-Pierre Paraggio, Un Poing, c'est tout, 1986

CHAMBRE BLANCHE, Collection de l'umbo, 1997

LE PETIT CAILLOU DE LA MORT DANS LA CHAUSSURE DU MAÎTRE DU RIEN, Collection de l'umbo, 2006

NOUS SOMMES DE LA LIGNÉE DE LA CORNEILLE, Collection de l'umbo, 2006

MOI, L'IGUANE, Collection de l'umbo, 2009



Dessin de couverture, Jean-Pierre Paraggio



    ► AUX AUTRES ÉDITIONS :


PRÉSENCES, Jean Monnier éditeur, 1964
YA, Myrddin, 1993
BLASON DE L'OUEST, Myrddin, 1999
◘ POUR ANTOINE SORIANO, Cuadernos del umbo, 2001
◘ CHAMBRE D'ÉCHOS / CÁMARA DE RESONANCIA, avec Anne-Marie Beeckman et Ildefonso Rodríguez, Cuadernos del umbo, 2001
◘ HIERBA DE SOLEDAD, PALOMAS NEGRAS, pour Antonio Gamoneda, Myrddin, 2002
LE CHÂTEAU PÉRILLEUX, L'Escampette éditions, 2003. 
LE MONDE, La Morale merveilleuse, 2004
L'EMPORTEMENT DES CHOSES, L'Escampette éditions, 2010. Compte rendu → ici
L'EMPIRE DE LA SUPERSTITION, Le Cadran ligné, 2010



CONTRIBUTIONS

AUX REVUES ■


   

   ► REVUES ANIMÉES PAR Jean-Pierre PARAGGIO :


UN POING, C'EST TOUT* et LA MORT N'EXISTERA JAMAIS* - Textes, dont une traduction en 1992 de l'espagnol : 'PLAISIRS INTERDITS' (sélection), Luis Cernuda. 
(* ex-revues animées et co-animées par Jean-Pierre Paraggio)

LES CAHIERS DE L'UMBO : poèmes, textes dont traductions de l'espagnol par J-Y Bériou avec Martine Joulia (SUITES D'ESTAMPES de Jacobo Fijman (2005) ;  NATURES de Ildefonso Rodríguez (2007) ; etc. )

     ♦ SITE CAHIERS DE L'UMBO : les sommaires → ici

L'IMPROMPTU → Bibliographie complète de Jean-Yves Bériou dans les N° 4 et N° 5, et un extrait de ' LA MAIN DE GLACE, LA MAIN DE FOUDRE ' → ici


   ► AUTRES REVUES :


LE BATHYSCAPHE → un texte de Jean-Yves Bériou parmi d'autres : 'LES AVENTURES DU SUJET', l'auteur ayant entrepris de suivre les traces de l'oie de Cravant → ici

L'OR AUX 13 ÎLES → un texte 'La criminelle beauté du monde' → ici

REVUE NOIRE ET BLANCHE

◘ L'ART DU JAZZ


QUELQUES TRADUCTIONS ■


~ De l'espagnol ~


Jean-Yves Bériou traduit, notamment, la poésie flamboyante du grand poète Antonio Gamoneda.
Ouvrages traduits par Jean-Yves Bériou & Martine Joulia :

◘ CAHIERS DE MARS de Antonio Gamoneda, Myrddin, 1997

◘ MES ANIMAUX OBLIGATOIRES de Ildefonso Rodríguez, Antoine Soriano éditeur, 2000

◘ DESCRIPTION DU MENSONGE (extrait) de Antonio Gamoneda, Myrddin, 2002

◘ VOZ DEL CUIDADO de Miguel Suárez, Collection Antoine Soriano, 2003

◘ LIVRE DU FROID de Antonio Gamoneda, 2ème édition revue et augmentée, précédée de « La Place jaune » de Pierre Peuchmaurd, Antoine Soriano éditeur, 2005 (1ère édition chez ce même éditeur en 1996) → extrait de cette préface dans l'impromptu N°6 → ici

◘ SI LE LOUP TE VOIT LE PREMIER de Olvido Garcia Valdés,  Myrddin, 2006

RACINES D'OMBRES de Olvido Garcia Valdés, choix de poèmes, Collection « Donc », Cadastre8zéro éditeur, 2009

◘ LIVRE DES POISONS de Antonio Gamoneda, Actes Sud, 2009



~ Du Vieil irlandais
(gaélique) ~


«  Jean-Yves Bériou est un grand amoureux de l'Irlande, connaisseur et traducteur de la tradition poétique irlandaise médiévale. » 
Laurent Albarracin

LAMENTATIONS DE LA VIEILLE FEMME DE BEARE, Texte médiéval anonyme, L'Escampette éditions, 2006 (3ème édition revue et augmentée, après celles en 1993 par ' La Mort n'existera jamais ', et en 1995 par ' Un poing, c'est tout' : c/o J-P Paraggio).
Traductions de Derry O'Sullivan, Jean-Yves Bériou, Martine Joulia.




Ce texte anonyme, du VIIIème ou du IXème siècle, est une des oeuvres majeures de la lyrique occidentale médiévale. Il a pu être composé par une femme dont on ne sait rien. La littérature irlandaise médiévale connaît une particularité unique dans tout l'occident chrétien : les poèmes d'amour sont généralement adressés par des femmes à des hommes.




LE MERLE, LE CHAT BLANC, LES PHOQUES ET L'OMBRE D'AÉD, Vieil irlandais, IXè au XIIè siècle, versions par Jean-Yves Bériou, Collection de l'umbo, 2008





LE CHANT PROFOND DE L'OUEST, 12 Chansons Traditionnelles d'Irlande.
Avec C.D (trois chanteurs). Textes des chansons, commentaires et présentation en quatre langues, Coiscéim, Dublin, 2008


LA NAISSANCE DES VENTS ET DES COULEURS (Xème siècle), translaté du vieil irlandais, Le Cadran ligné, 2012 → extrait ici






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire