© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

jeudi 6 juillet 2017

Jean-Pierre PARAGGIO, « OUVRIR L'OEIL », EXPOSITION 3 juillet au 17 septembre 2017, CHATEAU DE SEIX DANS LE CADRE DES ESTIVALES LAGORRE, SEIX, (ARIÈGE) 2017




Jean-Pierre PARAGGIO


« OUVRIR L’ŒIL »,

(d'un trait le contour de l'énigme)


EXPOSITION 


lundi 3 juillet au dimanche 17 septembre 2017


CHÂTEAU DE SEIX 
DANS LE CADRE DES ESTIVALES LAGORRE,

SEIX, (ARIÈGE) 2017

Ouvert tous les jours de 14h30 à 19heures


VERNISSAGE DES ESTIVALES 


le lundi 17 juillet à 18 heures


RENSEIGNEMENTS : 06 84 10 61 38


jeanpierreparaggio // yahoo.fr

(A NOTER : afin de rendre l'e-mail actif
le signe @ doit remplacer les signes / / )






Jean-Pierre Paraggio, détail


« OUVRIR L'OEIL »


(d'un trait le contour de l'énigme)



Je vous présente une cinquantaine d'images, empreintes picturales qui sont, comme toute trace, les marques visibles d'un passage : quelque chose s'est joué là, une énigme poétique s'est cristallisée sensiblement, s'est interrogée et se donne en partage le temps d'une exposition. « Ouvrir l’œil », en son principe, c'est affirmer que le regard s’invente aussi, se nourrit et s’aiguise au contact de l'énigme. « Ouvrir l’œil » c'est réclamer un moment d'attention autour de ces images qui sont apparues sur une plage du monde, jetées par l'océan de ténèbre, c'est montrer une image qui propose au regard d'être lui-même sa propre mise en abîme. « Ouvrir l’œil » c'est mettre l’œil  en présence de l’œil, sublime face à face, c'est montrer à l’œil qu'il est sa propre question et sa propre réponse, l’œil  ne voit que s'il s'ouvre : un chant tragique résonne sur la rétine, il est l'arc et la lyre, la flèche et la cible, si la flèche atteint la cible, alors c'est le printemps de l’œil. « Ouvrir l’œil » c'est entendre la résonance profane des mots, des images et du monde, c'est savoir que la terre pourrait ne pas être qu'une vallée de larmes, ne pas être que...
L'inspiration c'est la source, et la source c'est l'océan, matière noire de l'image, c'est la pulsation qui vient et qui repart, laissant surgir parfois la trouée lumineuse, le point d'équation, ineffable contour de perle, là -précisément là- où le noyau universel de nuit se consume dans l'obscurité.

Jean-Pierre Paraggio, 2017


*

Jean-Pierre Paraggio est un remarquable artiste : Peintures, encres, dessins, collages, détournements, techniques mixtes, micro-publications.
• Très nombreuses expositions en France et à l'international.
• Il a illustré les ouvrages de grands poètes : Pierre Peuchmaurd ; Louis-François Delisse ; Laurent Albarracin (dont dernièrement À, éditions Le Réalgar, 2017 → ici) ; Joël Gayraud ; Anne-Marie Beeckman ; Jean-Yves Bériou ; Jean-Paul Martino ; Jean-Raphaël Prieto & Ana Orozco (dont en 2016, La Belle Affaire, Collection de l'umbo → ici) ; Benoît Chaput (dont en 2017, Quelques Mots Clairs, Collection de l'umbo → ici) ; Julien Starck (dont en 2017, L'Hiver, Les Météores Éditions → ici) ; etc.

• Publications de poètes importants dans la Collection de l'umbo qu'il dirige depuis 1996 ; des Cahiers de l'umbo entre 2004 et 2010 ; de l'impromptu 2011/2014 ; de Soapbox, feuillet internet, depuis 2013.

 De nombreux poètes importants ont écrit des textes ou des poèmes en regard des œuvres de Jean-Pierre Paraggio, notamment tout dernièrement Paul Lemuel CABANEL, Quatre Poèmes : LA NUIT ÉCOUTE (Novembre 2016) ; D'UNE NUIT, SOUDAIN (Mars 2017) ; FESTINS, LA NUIT (Mars 2017) ; PORTEURS DE LUMIÈRE (2017), parus en juillet 2017 dans une plaquette de la Collection de l'umbo (H.C.) → Article ici

Antérieurement, ont paru en regard des dessins, collages, encres, images détournées de cet artiste, textes et poèmes de : Pierre PEUCHMAURD, «Cent mille milliards de fois» in Colibris et Princesses, L'Escampette Éditions, 2004) ; Guy CABANEL, «Passage d'oiseaux dans le Sud-Est» ; Laurent ALBARRACIN, «Lévitation d'un coq en rêve de combat» ; Joël GAYRAUD «Vision dans le Corail» → ici ; Mauro PLACI ; «Le songe heureux de la lumière» ; Roberto SAN GEROTEO «Écoute, Écoute...» ; Régis GAYRAUD : texte en regard d'une œuvre de J-P Paraggio présentée par Bruno MONTPIED sur son blog Le Poignard subtil ; Claude BARRÈRE «Chirurgies de papier» ; Julien STARCK, «Le Dieu Jaune» ; etc.


GALERIES DE SES BELLES ŒUVRES → ici 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire