© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

lundi 13 novembre 2017

Salon de l’autre LIVRE, Espace des Blancs-Manteaux, PARIS, 17-19 Novembre 2017, Stand B 07 : Le Cadran ligné avec NOUVEAUTÉS OCTOBRE 2017 : Gestes, Boris WOLOWIEC ; Traité de la poussière, François JACQMIN (Article de Thomas Demoulin) ►◘ Pierre MAINARD Éditeur, avec NOUVEAUTÉS NOVEMBRE 2017 : L'amante érectile, Anne-Marie BEECKMAN ; Giroflées, Pierre PEUCHMAURD ; Plein vent, Laurent ALBARRACIN ►◘ Le Grand Os  ►◘ Tupi or not Tupi ►◘ Stand B 17 : Le Réalgar




ENTRÉE GRATUITE


Espace des Blancs-Manteaux
48 rue Vieille-du-Temple
75004 Paris
(Métro Hôtel de Ville)

Site → ici


*

LE CADRAN LIGNÉ


Stand B 07

Samedi 18 : 11h-21h

Dimanche 19 : 11h-19h


~ Nouveautés Le Cadran ligné ~


Livres courants 



Boris WOLOWIECK



GESTES, 96 pages, 14 €


«  Parler afin d'abandonner le langage à la certitude du monde. »

«  Gestes se présente comme une suite de phrases toutes construites sur un verbe à l’infinitif. Proches de l’aphorisme, de la formule brève et percutante en tout cas, ces phrases « d’action » font preuve d’une vigueur d’énonciation et témoignent d’une puissance d’imagination et d’affirmation hors normes. Elles s’intègrent parfaitement dans le monde foisonnant que construit Boris Wolowiec, à la fois libre et apparemment échevelé et en même temps extrêmement cohérent. Il s’agit du deuxième ouvrage de cet auteur à nos éditions après Nuages qui fut son premier livre publié. »
Note de l'éditeur

Manger des mathématiques crues.
(…)
Perdre son nom de vue et le reconnaître des années-lumière plus tard à l’intérieur de la masse de sperme de l’amnésie.
(…)
Devenir un saint afin de sauvegarder la gentillesse d’une odeur de menthe.



°


François JACQMIN




TRAITÉ DE LA POUSSIÈRE, 220 pages, 17 €


Le Traité de la poussière est l’un des derniers recueils, resté inachevé, du Belge François Jacqmin (1929-1992). Considérés par l’auteur comme les « épaves » d’un naufrage de la pensée, ces quelques deux cents sizains nous émeuvent par la radicalité de leur propos et la justesse de leur ton.
Édition établie par Sabrina Parent et Gérald Purnelle.

« N'importe quoi est intense. Il n'est rien
de si anodin
qui ne puisse prétendre à l'extase.

Radieuse et indémontrable
parmi les branches
il y a toujours une cerise qui se dépasse. »


*


Thomas Demoulin 

parle du TRAITÉ DE LA POUSSIÈRE

« Jacqmin n’a publié qu’avec parcimonie », écrit Sabrina Parent, scrupuleuse, dans le texte accompagnant la publication du Traité de la poussière.
Oui, et toute la poésie (et peut-être pas seulement celle de Jacqmin) est là, dans ces scrupules attentifs, soigneux, qui éloignent du paraître et, difficilement, approchent de l’être. Que Sabrina Parent, par conséquent, se rassure : confiée aux bonnes heures du Cadran ligné, la parution posthume de ce Traité inachevé ne trahit en rien la voie ardue suivie par son auteur. Au contraire, fidèle à la souriante ironie de l’intitulé, un « traité », elle formule, encore plus qu’une hypothétique (non-)connaissance, une exigeante éthique de l’écriture. Et avec elle une discipline poétique où les mots, loin de se glorifier de leur éclat silencieux, toujours vain, doivent se sublimer pour parvenir, par impossible, au limpide infini.

Il faut avoir le cœur endurci pour infliger
aux choses
le châtiment de notre verbe.

La parole tue ; elle éteint. Elle nous rend sourds et aveugles aux humbles choses, elle nous rend arrogants, nous manquons de tact car elle empêche nos mains de se dilater vers elles. A l’encontre du bleu du ciel, par exemple,

un mot est le début
d’un nuage.

Obnubilation, obstruction, obturation : le piège du langage, dans le pire du cas, est de se faire réclame, autopromotion. Ce qui se referme sur nous, c’est alors l’usinerie de nos fictions, avec sa nuée servile de gloires mercantiles et de satisfaction de soi. L’horizon se bouche. Cependant Jacqmin nous guérit aussitôt de l’illusion inverse, qui serait de croire que nous pouvons évoluer hors de ces rets :

On suit docilement le sentier qui mène
à la mort
en entraînant le langage dans notre chute.

L’humain est un animal qui parle, notre condition est faite de langage. Notre effort pour lutter contre notre propre pesanteur ne peut mobiliser que l’instrument même de notre désastre, de sorte que le poète a la tâche un peu folle de faire feu de ce bois-là.

La tentative de Jacqmin est de la plus haute exigence. Il travaille les mots de manière à obtenir d’eux, de leur rythme, de leur unité poétique, la cessation de l’activisme verbeux et inerte qui les cantonne dans le paraître. L’ascèse d’écriture consiste à témoigner d’une pure extériorité.
[…] ». 
Thomas Demoulin, extraits

ARTICLE COMPLET SUR LE SITE  Recours au poèmeici



◘ - ◘ - ◘

~ AU CATALOGUE ~


◘ Livres courants → ici 


• Pierre Bergounioux et Pierre Michon, Esthétique du machinisme agricole, suivi de Petit danseur, 48 pages, cahier photos 16 pages, 13 €.
• Christian Ducos, Dans l’indifférence de l’arbre, 72 pages, 12 €
• Alain Roussel, Un soupçon de présence, 104 pages, 14 €
• Ana Tot, méca, 72 pages, 13 €
• Boris Wolowiec, Nuages, 48 pages, 10€


◘ Livres « d’un seul poème » → ici 


• 75 titres au catalogue
3 € chaque, franco de port.
Imprimé sur papier vergé, couverture à rabats. Format 11 x 15 cm



◘ Hors collection : → ici 


• Pierre Bergounioux et Jean-Pierre Bréchet, Trait fragile, 18€, 32 pages, format 19 x 25 cm



Le Cadran ligné,
Le Mayne,
19700 Saint-Clément
Tél. 05 55 93 37 59

laurent.albarracin[at]gmail.com


Nouveau site internet 
pour les éditions Le Cadran ligné → ici


*

Chronique poétique de Laurent Albarracin 
sur le site de Pierre Campion → ici




◘ - ◘

Présence sur le stand B 07 :


Le Cadran ligné
en compagnie de

Pierre Mainard éditeur,

Le Grand Os

et Tupi or not Tupi

Ci-dessous leurs jours de présence.



◘ - ◘  


PIERRE MAINARD ÉDITEUR


Stand B 07

Vendredi 17 : 14-21H

Samedi 18 : 11h-21h

Dimanche 19 : 11h-19h



NOUVEAUTÉS NOVEMBRE 2017 :



L'AMANTE ÉRECTILE,
Anne-Marie BEECKMAN (poèmes)
et Diane de Bournazel (peintures)



22,00€, L'amante érectile, Collection Hors Sentier
(Poésie et dessins), 56 p. – 21,5 x 27 cm


Quand la poésie d’Anne-Marie Beeckman rencontre (et ce n’est pas la première fois) les œuvres de Diane de Bournazel, deux univers s’agrègent, libérant en nous des songes bercés par l’amour, la mort, les animaux, les plantes… tout un monde fait la ronde et tourneboule nos sens.

A-M Beeckman, extrait



« (…) Il y a chez ce poète de la féminité en alerte et du désir en feu, la joie de la licence et l’effervescence du lit, la férocité du plaisir et la morsure de l’amour. Depuis la disparition de Joyce Mansour – la mante surréaliste aux mâchoires de satin -, jamais la poésie n’avait, je crois, approché la folie du corps avec autant d’ardente précision dans le rituel cruel du désir, du plaisir, de l’abandon (…). » Alain Joubert, La Quinzaine littéraire , n° 825, 16 février 2002 → http://pierre-mainard-editions.com/authors/beeckman-anne-marie/

°


JEUDI 26 AVRIL 2018, 18H00

Librairie PRÉFÉRENCES  
11, place Clément Simon 
19000  Tulle 

Rencontre en présence d’Anne-Marie Beeckman 
& Diane de Bournazel et Pierre Mainard éditeur




Source photo, Pierre Mainard éditeur




°


GIROFLÉES,
Pierre PEUCHMAURD (poèmes)



14,00€, Giroflées, Collection Grands Poèmes (Poésie)
80 p. sous couverture à rabats – 15 x 24 cm – 
Frontispice Jean-Pierre Parragio


Giroflées compte quatre parties, les trois premières ont fait l’objet de publication dans des revues entre 1990 et 2004, dont Les Giroflées dans La N.R.F. en 1990. La quatrième, Vie et mort d’un miroir de lierre, est inédite. Ces quatre parties, quatre temps, quatre respirations, comme les saisons forment une boucle dans laquelle se tient, grâce au grimoire du poète, un monde qui se déploie sous nos yeux. « Le conducteur de lune » fixe sur nos pensées des nostalgies de bêtes, de souvenirs, de terres, d’astres, de couleurs qui nous portent au voyage.




*




P. Peuchmaurd, extraits




Pierre Peuchmaurd est mort le 12 avril 2009 des suites d’une longue maladie. La discrétion de ce « témoin élégant » ne l’empêche pas d’être tenu, par quelques-uns, pour l’un des plus grands poètes français actuels.  → http://pierre-mainard-editions.com/authors/peuchmaurd-pierre/


HOMMAGE PERMANENT 
SUR CE BLOG → ici


°

JEUDI 26 AVRIL 2018, 18H00


Librairie PRÉFÉRENCES  
11, place Clément Simon 
19000  Tulle 



Présentation du livre GIROFLÉES de Pierre PEUCHMAURD lors d'une rencontre en présence d’Anne-Marie Beeckman & Diane de Bournazel, Laurent Albarracin et Pierre Mainard éditeur.  




Source photo, Pierre Mainard éditeur

Citation de Gaston Chaissac, figurant dans le livre.
Livre avec un frontispice de Jean-Pierre Paraggio.

°


PLEIN VENT,
Laurent ALBARRACIN (haïku),

Auteur présent sur le stand



10,00€, Plein Vent, Collection Éditions Courantes, Haïku

48 p. sous couverture à rabats – 11 x 17 cm


Plein vent rassemble 111 haïku en hommage au premier livre dans ce genre que Pierre Peuchmaurd publia chez P. Mainard (Au chien sédentaire, 2005). Les deux auteurs étaient proches et s’estimaient, au point que Laurent Albarracin dirigea et rédigea le volume Présence de la poésie – Pierre Peuchmaurd consacré au poète (éd. des Vanneaux).
Dans Plein vent, Laurent Albarracin égrène le monde au rythme des saisons, et, à l’image de ce haïku Le papillon posé / sur le manche de l’outil / fait s’envoler la peine, nous allège de bien des lourdeurs.

[...]

Échappé d'une haie
ce juron délicieux :
le merle

Il rit jaune
le forsythia
force un peu trop le trait

Une noix qui tombe
et le silence
se fait coquille




Ses premiers textes seront pour l’essentiel réunis dans Le Verre de l’eau (Le Corridor bleu, 2008). Parallèlement, il participe à l’aventure du Jardin ouvrier, la revue d’Ivar Ch’vavar (1995-2003). Il a publié Le Secret secret (Flammarion, 2012), Résolutions (L’Oie de Cravan, 2012), Le Ruisseau, l’éclair (Rougerie, 2013) et plus récemment chez Pierre Mainard Le Déluge ambigu suivi de Col des signes (2014). Il est également l’auteur de deux études sur Louis-François Delisse (2009) et Pierre Peuchmaurd (2011) aux éditions des Vanneaux. Il anime les éditions Le Cadran ligné. → http://pierre-mainard-editions.com/authors/albarracin-laurent/


°



JEUDI 26 AVRIL 2018, 18H00


Librairie PRÉFÉRENCES  
11, place Clément Simon 
19000  Tulle 



Rencontre en présence de Laurent Albarracin et Pierre Mainard éditeur. 




Source photo, Pierre Mainard éditeur.



◘ - ◘ - ◘ 

  

N O U V E A U T É S   


chez Pierre Mainard éditeur :

ici


• POÉSIES 1978-1997, Thierry Metz
• SOUS LES YEUX DES AÏEUX, Marie‐Élisabeth Caffiez
• FILIATION OBSCURE, Juan Sánchez Peláez
• LAM, LA TRUITE, Sylvain et Ludovic Massé

• LA VIE DANS LES MAILLES, Véronique Gentil 
• LA CONFUSION DES ESPÈCES, Jean-Yves Bériou
• BERNARD OLLIER EXAGÈRE LA TOUR EIFFEL, Bernard Ollier



◘ R A P P E L → Le Boudoir de la Langue de Alain ROUSSEL, avec des dessins de Georges-Henri MORIN → ici




Pierre Mainard éditeur
18, rue Émile Fréchou,
47600 Nérac

Tél/Fax : 05 53 65 93 92

E-mail : mainardeditions[at]free.fr

SITE → ici

FACEBOOK : ici



◘ - ◘


Stand B 07


Vendredi 17 : 14-21H

Samedi 18 : 11h-21h

Dimanche 19 : 11h-19h


LE GRAND OS


NOUVEAUTÉS & LIVRES (dont Le Citron métabolique de Laurent ALBARRACIN → ici)


SITES : ici et ici


et


TUPI OR NOT TUPI


SITE : ici



◘ - ◘ -◘


LE RÉALGAR

STAND B 17

Vendredi 17 : 14-21H

Samedi 18 : 11h-21h

Dimanche 19 : 11h-19h


Et, Le Réalgar sera présent avec Isabelle Flaten 
et Scanreigh les 18 et 19 novembre.


NOUVEAUTÉS & LIVRES (dont A de Laurent ALBARRACIN & illustrations de Jean-Pierre PARAGGIO, 14,00 € → ici ; La phrase errante de Alain ROUSSEL & illustrations de Sandra SANSEVERINO, 14,00 €).

SITE → ici


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire