© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE

© Bannière de mon BLOG APPAIRAGES ART Isabelle DALBE
CLIC SUR PHOTO → POUR ACCES à GALERIE APPAIRAGES

La carte du JE

Ma photo
BLOG ART et POESIE : OÙ VA ÉCRIRE ? — POETE — © APPAIRAGES ART

jeudi 21 mars 2019

REVUE ALCHERINGA, N° 1, JANVIER 2019, GROUPE SURRÉALISTE DE PARIS






Couverture, Élise ARU, Aquarium des rêves, assemblage, 2017
Papier, tissu, coton, flacons verre renfermant des textes à saisir

« La rencontre poétique imaginée pour Aquarium des rêves
invite à VOIR, à LIRE et à TOUCHER ». É. A


Revue de 48 pages, 10 €.

Contact et Commande :
alcheringa.revue[at]gmail.com

*

REVUE DISPONIBLE 

○ Librairie de la Halle Saint-Pierre 2 rue Ronsard 
75018 PARIS
○ Librairie Publico 145 rue Amelot 75011 PARIS

◘ - ◘


↓ PORTE-FENÊTRE ↓


«  Révolte inapaisable contre ce monde tel qu'il se reconduit de jour en jour, dans toute l'étendue de sa misère, notamment mentale, et sous les injonctions de ses prétendus maîtres dont l'opulence n'est que factice. […]
Aussi reprenons-nous collectivement la parole, après la revue S.U.R.R. (1996-2005) pour affirmer qu’il est un lieu où pensée poétique et pensée critique se joignent dans la volonté d’actualiser le projet d’émancipation que nous savons avoir en partage avec d’autres errants dans la nuit de l’époque. Le surréalisme : nous nous adressons à ceux qui l’attendent ailleurs qu’enclos dans les musées, les salles des ventes et les colloques universitaires. Allons donc ! Nous sommes quelques-uns, de par le monde, à prétendre que son mouvement réel, ce soir encore, est d’être le mythe nécessaire pour subvertir l’histoire absurde de ce temps et œuvrer au ré-enchantement du monde. Nous parlons depuis Paris, Leeds, Londres, Madrid, Prague, Stockholm, Chicago, Ottawa, Montréal, São-Paulo, etc. comme depuis de plus profondes forêts, de plus lointaines îles où les temps s’entrelacent tels les mailles de rosée de l’étoile d’un matin toujours à venir. Et ce que nous avançons aujourd’hui : Alcheringa, c’est parce que le temps des rêves – c’est la signification de ce mot dans une langue parlée par des aborigènes d’Australie – est « aussi celui de toutes les métamorphoses » (André Breton, Main première). Métamorphoses que nous nous éblouissons de voir à l’œuvre dans l’expérience fondamentale du rêve, qui transmet son économie à toute véritable aventure poétique. […] ». Guy Girard


S O M M A I R E

Textes ou poèmes ◘ 


Guy Girard, Ana Orozco, Élise Aru, Alfredo Fernandez, Joël Gayraud, Bertrand Schmitt, Emmanuel Boussuge, Sylvain Tanquerel (Onirocritique d'une exposition – au retour de la soirée de vernissage « Libre Moiseau » -peintures, dessins, collages et objets de Michel Zimbacca-), Claude-Lucien Cauët (à propos de Rik Lina), Hervé Delabarre, S. D. Chrostowska, Michel Zimbacca, Michael Löwy (à propos de Sergio Lima), Bruno Jacobs.

↨ ↨

Ana OROZCO


JE DÉFAIS LA LAINE

Je marche sur le chemin
Le renard a la terre séchée sur la cuisse
Il est apparu sept minutes avant l'heure
En haut
En bas
Maintenant
Il s'approche
Et je défais la laine

Je cours jusqu'à la hutte
Violette et grise
Le renard m'épie
Dents tendues
Derrière les arbres
En haut de la colline
Il est en bas
Et je défais la laine

Je me précipite
Le visage dans l'étang
Mes ongles crissent sur la terre
Sur la cuisse du renard
J'ai les jambes bien campées
Sur le radeau
Il glapit
Et je défais la laine

Trois minutes après l'heure
Et or, et noir, rouge
Ne sentant plus son pied danser
Et or, et noir, rouge
Une canine fichée dans le bras
Sur la cuisse du renard
Une parole entendue en rêve
Sur la cuisse du renard
L'homme a disparu
Je le cherche dans l'étang

[...]

A. Orozco, Je défais la laine, extrait 



↨ ↨


SERGIO LIMA OU L'ÉROTISME INCENDIAIRE

par Michael Löwy

«  Sergio Lima, poète, peintre, dessinateur, photographe, cinéaste, essayiste, historien, est un personnage hors du commun. Débarquant à Paris en 1961 avec une bourse de la Cinémathèque Française (sur l'invitation d'Henri Langlois), il cherche tout de suite à rencontrer André Breton, et lui montre alors ses peintures des années 1955-61. Fortement impressionné, l'auteur de l'Amour fou l'invite à montrer ses œuvres aux amis du Café La Promenade de Venus et à participer aux activités des surréalistes parisiens. Il va même insister pour que Meret Oppenheim, qui était alors absente du Café, aille chez le jeune brésilien découvrir ses tableaux... […]

De retour au Brésil, Lima va fonder en 1965 le premier groupe surréaliste brésilien, et organiser, avec l'aide de ses amis parisiens, la XIIIe Exposition Internationale du Surréalisme à São Paulo en 1967. A cette occasion il publie la première revue surréaliste brésilienne A Phala (« La Pharole »), qui servira de catalogue à l'exposition, et où il publie un long essai sur Benjamin Perret. Depuis lors, Sergio Lima incarne l'aventure surréaliste au Brésil […]

En 2016, le Centre d'études Surréalistes et la Fondation, Cupertino de Miranda ont organisé à Vila Nova de Famalicão (Portugal), la première grande rétrospective de l'œuvre plastique de Lima […] Le fil conducteur – au sens électrique du mot – de ces peintures, dessins, photographies (et aussi poésie) de Lima c'est l'érotisme. Un érotisme proprement incendiaire, où selon les mots de Perfecto Cuadrado, l'organisateur de l'exposition, les flammes du désir enveloppent les corps. […] Selon Lima lui-même, dans un entretien avec António Gonçalves, l'autre co-organisateur de l'exposition, il s'agit d'un érotisme de l'enchantement -feitiço en portugais – intégrant le sacré, le mystère et l'abîme. […]

Après avoir vu ces images brûlantes, rituels magiques d'un culte profane du corps féminin [...] on ne pourra plus ignorer la place de la haute étoile Lima dans la constellation internationale de l'art surréaliste. » M. Löwy

R E V U E → Sergio Lima, gouache sur papier, 
Passaro-alvo (Oiseau-cible), 1958.


° R A P P E L °


Sergio LIMA, sa vaste œuvre : créations visuelles, essais, études historiques du surréalisme, films et surtout poésie → ici

► A phala, « Revista do movimento surrealista », n°3, « Almanaque tendo por temas – a ruptura inaugural e corpo / transgressao »
[Amanach ayant pour thèmes la rupture inaugurale et la transgression du corps], 2 volumes, São Paulo (Brésil), avril 2015. Par Sergio Lima, Miguel Pérez Corrales, Miguel de Carvalho. → ici


↨ ↨


RIK LINA

par Claude-Lucien Cauët


Rik Lina, Ardent foam 2, 1976


A première vue, la courte

Les couleurs me heurtent, toute la gamme : la cerise, l'herbe et le myosotis, le ciel, le fuchsia et le citron... Je suis aveugle. Je me demande si ces tableaux sont viables, je ne suis pas certain qu'ils tiennent debout, qu'ils existent par eux-mêmes, qu'ils peuvent durer. Je ne perçois pas d' éléments dont l'harmonie ou la tension donneraient une dynamique orientée. Face à ces images, je m'avoue perdu, sans liaisons ni points de repères.

A seconde vue, la bonne

Persévérant pourtant, je sens faiblir ma résistance, et voilà que j'entends – non pas soudaine comme serait une révélation, mais émanant peu à peu des couleurs et des formes – une musique que je reconnais comme étant celle de Sonny Rollins lorsque solitaire il jouait, dit-on, sur le pont de Williamsburg1. Le saxo, flotte un moment devant le tableau puis, s'étant ainsi présenté, il s'absorbe de nouveau dans la peinture, laquelle se propose alors comme une visualisation de la musique. Les couleurs sont sonores. Leur harmonie relève de l'art musical. Bien qu'ils passent par l’œil, ce sont tableaux à écouter dans la lignée de Kandinsky qui, doué de synesthésie, alliait naturellement les couleurs aux notes.

Une question cruciale est celle du temps que le spectateur est disposé à « mettre en œuvre », en prenant cette expression au pied de la lettre. Il lui faut accorder au tableau une durée de vue suffisante pour qu'il puisse développer ses thèmes et ses variations. On ne le juge pas plus d'un coup d’œil qu'on ne juge une symphonie d'un coup d'oreille. Mais ne vous attendez pas à de la musique classique, c'est du jazz libre, « new thing ». […] ». C-L Cauët

1. SONNY ROLLINS, The Bridge, disque vinyle RCA Victor 430.387 S, 1962.



Brèves de rêve & poèmes brefs ◘ 


Michèle Bachelet, Massimo Borghese (traduction J. Gayraud), Alfredo Fernandes, Joël Gayraud, Dan Stanciu, Sylvain Tanquerel.

«  Notre ami C. veut « essayer la mort ». Le plus étonnant n'est pas qu'il s'allonge simultanément dans les cinq cercueils disposés à cet effet mais que, une fois les couvercles refermés, le ronflement qui se fait entendre ne provient que de l'un d'eux, ce qui nous inquiète profondément.  »
Sylvain Tanquerel, rêve du 18 novembre 2017

*

« Je rêve d'une paire de lunettes à quatre verres « pour couples fusionnels » : j'en avais moi-même bricolé la monture en soudant deux paires m'ayant appartenu ; j'avais décoré chacune des deux branches de ces petites roues dentées que l'on trouve dans les montres ou les horloges. »
Joël Gayraud, rêve du 2 juin 2007



Jeux proposés par Guy Girard ◘


Le jeu à propos de l'interprétation des rêves : rêve de Freud, dont les joueurs, ignorant qu'il était traduit de l'allemand, se sont emparés avec la coutume linguistique qui est la leur : Michèle Bachelet, Claude-Lucien Cauët, Hervé Delabarre, Joël Gayraud, Guy Girard, Michael Löwy.

Le jeu du poème amélioré 
Règle du jeu 
Poème collectif écrit par Claude-Lucien Cauët, Michael Löwy, Joël Gayraud, Alfredo Fernandes, Guy Girard, Pierre-André Sauvageot, Élise Aru et proposé pour amélioration.


. Poème initial à améliorer → cf REVUE

. Joueurs : Michèle Bachelet, Claude-Lucien Cauët, Hervé Delabarre, Alfredo Fernandes, Joël Gayraud, Guy Girard.


Poème amélioré par Joël Gayraud 



Le jeu du poème complété : Michel Zimbacca.



Images (Peintures ; Collages ; Installation) 


Élise Aru, Michèle Bachelet, Katrin Backes, Massimo Borghese → plus ici, Emmanuel Boussuge → plus ici, Eugenio Castro, Kathy Fox, Guy Girard → plus ici, Janice Hathaway, Marcos Isabel, Bruno Jacobs, Enrique Lechuga, Patrick Lepetit, Sergio Lima, Rik Lina, Noé Ortega, John Richardson, Michael Richardson, Ron Sakolsky, Eloy Santos, Pierre-André Sauvageot → plus ici, Sylvain Tanquerel, Virginia Tentindo plus ici, Michel Zimbacca → plus ici


« À claire-voie, le collage surréaliste en 2018 »


«  […] les collages, ainsi est cette pratique éminemment poétique qui combine les plaisirs d'un jeu presqu'enfantin avec les fastes renouvelables à l'envi de l'imagination créatrice. » Guy Girard



Katrin Backes & Sylvain Tanquerel, sans titre



*



Noé Ortega, collage, sans titre



Notes critiques ◘


• Joël Gayraud : Gwenn Rigal, Le Temps sacré des cavernes. Paris, José Corti, 2016.
• Guy Girard : Alain Joubert, Pour le grand surréalisme, LA CLÉ EST SUR LA PORTE, fragments pour un impossible manifeste. Ed. Maurice Nadeau, 2016.
• Michael Löwy : Alexandre Pierrepont, La Nuée. L'AACM : un jeu de société musicale, Paris, Ed. Parenthèses, 2016.

☛ Note critique de Michael Löwy à propos de La Nuée. L'AACM..., à lire dans l'article : THE BRIDGE, RÉSEAU TRANSATLANTIQUE POUR LE JAZZ ET LES MUSIQUES CRÉATIVES : ''CRYING OUT LOUD'' (premier ensemble issu de la nouvelle génération de musiciens de The Bridge) en tournée à CHICAGO, Illinois, États-Unis, mai 2019 → ici


Rubrique Publications 
& Expositions récentes ◘


Exposition la plus récente 
(16 Février au 1er mars 2019) 

  

Carton d'invitation 



Article (avec photos d'autres toiles de Guy Girard) 
sur le site de Bruno Montpied → ici


«  Guy Girard est un peintre dont j'aime très souvent le travail, selon les diverses périodes qui dominent son inspiration. Je possède plusieurs de ses toiles ou gravures. En ce moment il est à nouveau la proie d'une série de peintures remarquables, généralement en petit format. Il s'est passé avec le temps une décantation où l'essentiel de ses thèmes, de sa démarche vient converger de façon à la fois limpide, mystérieux et ludique. Il a de la technique, il connaît merveilleusement bien la couleur et son emploi, et il garde cependant un graphisme doux avec un zeste d'enfance, qui pourrait l'associer à un surréalisme naïf. Le voici qui nous propose une nouvelle exposition. […] » 
Bruno Montpied, extrait



Le N°1 de la revue ALCHERINGA
présente une peinture de Guy Girard.

Œuvres poétiques & artistiques de Guy Girard → plus ici 



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire